«

»

Vendre la ferraille : rude concurrence !

Vous voulez vendre la ferraille ? C’est un métier particulier…

Depuis longtemps je souhaitais faire un article sur les ferrailleurs. Vendre la ferraille , un métier d’opportunité ?

En effet je les croise tous le temps lors de mes chasses aux trésors, et au fond on ne connait pas grand chose de cette profession…..qui se révèle difficile….

Je viens de trouver un article, dans lequel un journaliste interviewe un ferrailleur, bref un de ceux qui ont choisi de vendre la ferraille qu’ils récupèrent pour gagner leur vie….

Voici l’extrait :

 

vendre la ferraille : un camion de ferailleur

vendre la ferraille : un camion de ferailleur

Petit ferrailleur, Philippe « fait les encombrants », se « débrouille » depuis des années pour récupérer des métaux. Hier, avant de présenter ses trouvailles au recycleur, il fignolait le tri de son trésor, dans le coffre de sa voiture.

Ici un dromadaire en laiton, là un ordinateur à décortiquer pour en extraire des fils de cuivre du ventilateur, un couscoussier en aluminium, des mètres et des mètres de câbles. « Tout se vend, mais il faut bosser pour faire les bonnes poubelles, ouvrir les machines, tout préparer. »

Marteau en main, Philippe frappe la tranche d’un fer à repasser pour récupérer la semelle en alu avant d’ouvrir un ordinateur. Il devrait tirer 200 € de l’ensemble, « payé en chèque ». S’il regrette de ne plus encaisser d’espèces, le ferrailleur y voit tout de même un avantage. « Les voleurs sont moins sur notre terrain. Avant il y avait une loi des ferrailleurs, entre nous, mais ceux qui volent des bobines de 500 m de cuivre et des bouches d’égout, ils s’en fichent de notre loi. »

Apres lecture de cet interwiew on peux comprendre que vendre la ferraille est un métier est difficile.

Mais il faut dire que la ferraille semble être un marché porteur, c’est ce qu’indique l’article « ferraille sur Wikipédia » et son illustration :

vendre la ferraille : les prix

les prix pour vendre la ferraille

 

Néanmoins l’autre partie de l’article  du Parisien sur les ferrailleurs nous informe d’une toute autre histoire ….

 

Vendre la ferraille : Les ferrailleurs sous haute surveillance

vendre la ferraille

vendre la ferraille

Les contrôles se multiplient pour assainir une profession qui doit désormais régler ses achats de métaux en chèques et éviter ainsi d’être hors la loi.

Les ferrailleurs des Hauts-de-Seine sont dans le collimateur. Parfaitement légale, leur activité de recycleurs de métaux est aussi une niche pour les fraudeurs.

Piloté par le procureur, Philippe Courroye, et le préfet, Pierre-André Peyvel, le comité de lutte antifraude (Codaf) a relevé plus de 10 M€ de fraude chez les ferrailleurs-recycleurs pour la seule année 2011.

Un montant astronomique correspondant aux contrôles menés dans dix entreprises. Comme chez ce recycleur de Villeneuve-la-Garenne, où les spécialistes de la répression des fraudes, de l’Urssaf, du fisc, du travail illégal ont découvert 4,8 M€ d’activité non déclarée.

La fraude est basique. Le vendeur cède au ferrailleur-recycleur cuivre, alu, laiton, contre des espèces et sans facture. « C’est de la dissimulation d’activité », résume Philippe Courroye. Des registres avec les noms des vendeurs et les prix d’achat Quand ils débarquent chez les ferrailleurs, les membres du Codaf épluchent les registres des transactions, où doivent figurer les noms des vendeurs et le prix d’achat. Le recycleur de Villeneuve a ainsi acheté 4,8 M€ de cuivre, laiton, alu à 130 personnes

 

vendre la ferraille : un tas de ferrailles

vendre la ferraille : un tas de ferrailles

L’administration fiscale tente maintenant de recouvrer l’impôt correspondant à ces ressources non déclarées. Chez un recycleur de Bagneux, 36 personnes ont été identifiées pour 657000 € de fraudes. Ces descentes surprises semblent avoir produit quelque effet.

« Maintenant, on n’est plus payés en espèces », souriait Philippe, hier matin, devant les immenses locaux du Groupe Dupuy, avenue des Guillerais à Nanterre, contrôlé il y a quelques mois.

Le Groupe Dupuy et certains de ses clients ont été épinglés. Le parquet de Nanterre a ouvert 200 dossiers visant des ferrailleurs douteux. Mais les voleurs passent à travers les mailles du filet. Evidemment, ils n’apparaissent pas sur le registre des transactions.

 Que pensez vous de la profession de vendre la ferraille ?

Ne sont-ils pas de rudes concurrents pour les personnes qui souhaitent donner une seconde vie aux objets ? Dans cette émission sur M6 (cliquez ici), j’explique que la concurrence est rude, avec ceux qui veulent vendre la ferraille comme avec les autres

En effet le dromadaire en laiton, l’ordinateur ou encore le fer a repasser n’auraient -ils pas trouvé une seconde vie, à la place d’être décortiqués et broyés ?

En effet on peut supposer que tous les meubles en métal, si on ne les trouve pas avant eux, passeront dans leurs bennes pour une mort certaine….

Un autre exemple, frappant, lorsqu’on fait les encombrants : régulièrement, je trouve des lampes. des lampadaires sur pieds, des lampes avec abat-jour, des lampes de chevet… Ces objets sont beaux et peuvent être revendus, souvent en l’état. mais hélas, la plupart du temps, le fil ou cable d’alimentation est coupé à la base. Longtemps, j’ai pensé que les propriétaires ‘handicapaient » les objets jetés pour qu’ils ne soient pas récupérés. mais un jour, j’ai découvert qu’en fait, ce sont les ferrailleurs, ceux qui veulent vendre la ferraille, qui coupent tous les fils qui dépassent de n’importe quel objet !

Sur une lampe qui peut être vendue 40 euros, ils vont récupérer un bout de cable qu’ils vendront 40 centimes, tout ça pour vendre la ferraille !

Cherchez l’erreur…

N’en déplaise aux supermarchés Ferraille (un site parodique sur ce métier de crise), vous avez découvert la réalité des choses…

Important!

Voici ma question, à laquelle j’aimerais beaucoup avoir votre avis :

pensez vous que lors d’une chasse aux trésors il y ait de la place pour tout le monde ? Entre ceux qui font le métier de vendre la ferraille, et ceux qui veulent donner une deuxième vie aux objets ?

 

29 commentaires

  1. claire

    Ah l’éternel problème entre la loi de l’offre et de la demande !
    Je crois qu’il y a de la place pour tout le monde …
    De toutes les façons, TOUT ne peut pas être recyclé … t’imagine ? des millers de fers à repasser transformés ?????? Peut-être aurions-nous une overdose !
    Un juste milieu semblerait plus sympathique, mais les profiteurs existeront toujours !

  2. Benoit

    Hello claire !

    C’est évident il est difficile de recycler un four ou un vieux barbecue rouillé donc la les ferrailleurs on leurs place !
    Ce qui est désolant c’est parfois de voir des super objet en métal , comme une table bistrot ou des pieds de lampe qui sont ramassé par les ferailleurs et qui finiront fondu !!!
    Je trouve cela parfois dommage…..
    Dans ces cas la je me dit  » tant pis ce n’etait pas pour toi !  » :-(

    A Bientôt

    Benoit

  3. mauriceblogueur

    Salut benoit !

    Ben c ‘est clair les ferrailleurs y hésite pas , y fonce ! on les voit les soirs d’encombrants dans notre quartier à roulé comme des fou dans des camionnettes douteuses, et ça sans relâche jusqu’a la nuit tombée !

    Et bien sur il hésite pas a faire tombé les tas d’encombrants bien soigneusement rangé sur la rue, sans rien rangé après !

    L’autre jour y en a même un qui a sonné en me demandant si j’avais pas des objets de ferrailles à lui donner !!

    Et c ‘est sur, ils bousillent pas mal d’objet !

    Amicalement

  4. Nestor

    Bonjour Benoit,

    Ce qui a surtout été reproché aux ferrailleurs, ce n’est pas tant la fraude fiscale, qui a surtout été un moyens de dénicher les vols de métaux, c’est le fait que certains se sont mis non plus à « récupérer » la ferraille qu’ils trouvaient, mais bien à subtiliser de la ferraille, des câbles le long des voie de chemin de fer, et tout ce qui est de la ferraille sur les chantiers, pour augmenter leur revenu, surtout lorsque le prix des métaux est monté en flèche, c’est à dire à partir de 2010. Et comme le métal n’avait pas encore « d’odeur » ……… bref qu’un morceau de cuivre égal un autre morceau de cuivre, le seul moyen était de les confondre par la fraude fiscal (comme Al Capone). Mais maintenant, ce n’est plus le cas, le métal, principalement le cuivre, est « marqué », par une signature au niveau des atomes, ce qui rend leur suivi beaucoup plus efficace, les contrôles fiscaux restant un bon moyen de confondre les voleurs. …. la cupidité poussent certains dans l’illégalité.

  5. David Pendeville

    Bsr je voudrais savoir comment avoir accès a la profession comme marchand de ferraille pour travailler honnêtement . Merci d avance pour votre réponse

  6. ladrier

    je souhaite travailler comme ferrailleur car sava bientôt 3ans que je ne vais plus a l’école, et je souhaite gagné ma vie je vous remercie d’avance et si vous voulez me contacter voici mon numéro

    1. Benoit

      Bonjour,
      Devenir ferrailleur, c’est un projet que tu peux faire mais qui demande beaucoup de courage. Il te faut déjà au moins un véhicule, pour porter la ferraille. Il te faut aussi être fort et musclé car la ferraille, c’est lourd! Enfin, il te faut du temps, pour trouver les meilleurs endroits où récupérer la ferraille, et pour pouvoir vendre la ferraille, il faut que tu cherche les acheteurs de ferraille, Généralement des grosses sociétés qui récupère À la tonne.
      Je te souhaite du courage, et je suis sûre que tu vas arriver à vendre la ferraille pour en faire ton métier.
      Benoît.

  7. de chérigny

    Bonjour à toutes et à tous, je viens de m’inscrire sur ce blog lequel j’ai trouver en cherchant le prix de la tonne
    de ferraille de récupération.

    Je me suis expatrié en Haiti il y a quelques mois apès avoir séjourné en République Dominicaine et au Maroc…

    Parcourant le pays du nord au sud chaque semaine, je suis subjugué de voir de croiser sur les routes, chemins et chantiers des centaines de tonnes de ferrailles en tout genre, abandonnées de ci de là.

    Bref, je suis un bricoleur et un homme d’affaire alors je vais collecter cette féraille et l’exporter en Europe ou en Chine… Si certains d’entre vous sont sensibles à mon projet et qu’ils souhaitent s’y associer…. n’hésitez pas à me contacter.

    Cortdialement,

    Pierre jérome

    1. dominique

      je vende des toles des chantier de bardage bonne prix

    2. raquet

      Bonjour je suis intéressé par votre projet je fais de la feraille aussi et jaimerais avoir plus de detail si il y a possibiliter de rentre dans le projet merci

      1. ahmed

        bonjour raquet
        si vous êtes intéressé pour ferraille en très grande quantité veuillez me contacter sur
        00212600673707

    3. ahmed

      bonjour
      si vous êtes intéressé pour achat de ferraille veuillez me contacter sur 0600 673 707

  8. ramses666@hotmail.fr

    Bonjour,
    Pierre Jérôme moi je suis intéressé par ton projet .
    Cordialement

  9. Serge

    Bonjour, nous sommes une société de matériels occasion et nous venons de rentrer une presse cisaille de marque Lefort de 2005. Le prix d’achat neuve est de 400000 € HT et nous la vendons 135000 € HT hors manutention. Nous sommes dans la région Paca en France.

  10. khalifa

    Bonjour, nous sommes une société de matériels occasion et nous venons de rentrer une presse cisaille de marque Lefort de 07/2005 avec une capacité de 3.00m de caisson et pour l’énergie elle est électrique et la puissance moteur est de 90 kwa. Pour la presse il n’a jamais travaillez avec la ferraille et elle est en très bon état. Nous la vendons 135000 € HT négociable hors manutention. Nous sommes dans la région Paca en France.
    Excusez nous pour le dérangement. Mes salutations distinguées.

  11. RICHARD

    Je vends un portail en acier de dimensions L 2,625 m et Hr 1,52 m. Si un ferrailleur est intéressé merci de me contacter par mail.

  12. masta

    Bonsoir, je suis tres interesser par le metier de ferrailleur et je voudrais en faire mon metier… voila ma question: pensez vous que je peut me mettre a mon compte et importer de la ferraille pour les vendre directement au plus gros ferrailleurs!!??

    1. Benoit

      Hello Masta,
      Devenir ferrailleur est un projet courageux. Il va te falloir chercher, trier, porter, négocier, tout cela à la tonne pour que ça puisse te reporter un petit quelque chose. Si tu as beaucoup de courage et beaucoup d’opiniâtreté, Tu peux y arriver comme d’autres vivent de cette activité. Par contre, je pense qu’importer pour revendre à des gros ferrailleurs ne t’apportera pas les meilleurs bénéfices. Tu devras payer les frais d’importation et les frais de transport, au vu du poids à la tonne de ferraille, Et du prix de la ferraille que tu peux récolter, je ne suis pas sûr que tu t’y retrouves. Tu peux par contre faire plus de bénéfices en récupérant de la ferraille sans frais, dans les encombrants, Et en prenant le temps de trier et de chercher : par exemple, une batterie de voiture se revend entre 20 et 40 euros, de même que le cuivre extrait des câbles se revend un très bon prix. Il vaut mieux ainsi chercher des petites niches qui te rapportent par ton propre travail manuel, que vouloir se lancer sur un marché d’importation que des grosses sociétés maîtrisent déjà très bien.
      Pour ma part, je parle sur ce blog de la récupération de la ferraille parce que je croise régulièrement des gens qui font ce métier de récupérer la ferraille. Mais en ce qui me concerne, je récupère des objets usuels, de la déco, des objets de collection; ce n’est pas mon métier de récupérer et de vendre de la ferraille.
      Je te souhaite plein de courage et plein de réussite pour ce métier ambitieux.
      Benoit.

    2. wesleir

      laisse le metier au gitan et travail en usine

  13. eric

    bjr je conte me mettre a mon compte entend que ferrailleur récupérateur de métaux ou je dois m inscrire merci

    1. AHMED2014

      bonjour
      si vous êtes intéressé pour achat de ferraille de 200.000 tonnes
      veuillez me contacter
      sur hotelma@yahoo.fr
      cordialement
      00212600673707

  14. Ferailleur

    Mdr sa pleure pour 2 bouts de cables de lampe , alors que des milliers de voiture neuves sortie d’usine sont broyer chaque jours fautes d’acheteur. (Société de Surconsommation)

    Et pour tous se qu’il veulent s’improviser ferailleur sa ne se fait pas comme sa , c’est pas en livrant 10 , 15 tonnes par mois que sa vous sera rentables, et puis faut les faire les 10 ,15 tonnes avec la concurrence de fou qui ya dans le metier .

    Le plus drole c’est quant tu voie 2 vieux arriver en grosse Audi ou Mercedes qui on 20 kg de feraille dans le coffre et qui croyent se faire 500 euro. (Merci la Télévision)

    Et faut pas tous confondre et mettre les ferailleur et les voleur de métaux dans le meme sac . Les voleur de métaux viennent principalement des pays de l’est (Bienvenue la Roumanie)

    1. Benoit

      Salut Ferailleur,
      Merci pour ton commentaire pertinent sur mon blog, si ca te tente je suis partant pour un interview avec toi, pour nous expliquer le métier de ferrailleurs pour les lecteurs de mon blog !
      N’hésite pas à me contacter
      Bien à toi
      Benoit

  15. alain

    Slt jai 25kilo cuivre 0605588920 martigues

  16. Pierré

    En réponse au commentaire de Ferailleur du 4 août 2014,je suis entièrement d’accord avec vous,mon grand- père a commencer en 1966 la récupération de fers et métaux et la casse auto,puis mon oncle,maintenant mon frère.Effectivement il y’a beaucoup de concurrence dans ce métier maintenant,puis en + les personnes qui croient avoir 500 euro(s) pour 20 kilos,bon courage .La télévison et les journalistes ont fait beaucoup de tort en balançant n’importe quelle prix bien au dessus du tarif normal.Certaines personnes croient qu’avec 100 kilos de ferraille nous (Ferrailleurs),on est riche.Ce n’est pas du bénéfice net,pour accumuler 1 tonne de ferraille on gaspille énormément de gazoil,plus les charges,les assurances…..Ainsi on cotise la CSG pour les chômeurs qui se lèvent a 11 heures du matin,et en + qui nous j’alouse.Bande d’abrutis,au lieux de croire que la ferraille vaut de l’or,vous feriez de chercher du boulot a l’usine.Et ne mélanger pas ferrailleur et voleur,car les vrais Ferrailleur sont honnêtes,nous on a un livre de police tenus a jour,contrairement a ceux qui roule en Ford Transit avec une publicité écrite au marqueur.

  17. vanessa

    Bonjour
    je suis camerounais de la région nord je fais de la ferraille depuis 20ans jour pour jour donc se bloc est vraiment très bien.
    s’il vous plais je peux avoir un site pour vendre ma ferraille?

    1. Gino Vennarucci

      Bonjour, j’appartiens à la catégorie de ceux qui veulent donner une deuxième vie aux objets, ces jours j’ai visité pas mal de déchèteries, même pas une disponible à revendre la ferraille…je trouve ça aberrante, c’est peut-être pour obligé les gents à acheter le fer tout nouveau dans les magasins, bien sûr à un prix exorbitante… Vous pouvez me conseiller? Merci… :)

  18. COCU Roger

    Bonjour
    Si les déchetteries ‘( communes )avaient la bonne idée de céder à certains demandeurs certains objets,la plupart du temps très encombrants qui leur sont confiés,elles pourraient récupérer directement un certain revenu qui n’irait pas dans la poche des grosses sociétés internationales spécialisées dans  » l’assainissement ???? « 

  19. Yoan

    Bonjour,
    Très bonne article, très proche de la réalité, si vous voulez en savoir plus sur ce métier je vous laisse l’adresse de mon site http://www.passionferraille.fr
    Pour information, je travail sur un chantier qui rachète la ferraille aux pros et aux particuliers.
    Cordialement,

Répondre à Gino Vennarucci Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *