«

»

Une Famille indigne….ou comment peuvent finir vos affaires après votre départ….

Dans notre vie nous accumulons des objets, des meubles, auxquels selon notre caractère nous sommes plus ou moins attaché, ou selon notre sensibilité, certains ne supporterons aucun souvenirs de leurs enfance préférant vivre avec des objets neufs, d’autres encore garderons tous les souvenirs de famille, vivant dans le souvenirs, certains objets leurs rappelant une personne chère, un mari, une femme, ou un enfant décédé,  un grand parent, une grand tante, un oncle….

Bref notre appartement, notre maison peuvent devenir de véritable petit sanctuaire, encore plus les personnes agées, en effet leur longévité les a amené à perdre pas mal d’être cher autour d’eux du coups les souvenirs de leurs vie ce sont souvent accumulé dans leurs habitation, et ils y  tiennent plus que tout !

 » Ne touche pas à ceci ou cela, cela appartenait à ton grand-père, j’y tiens plus que tout !  »

ou encore

 » Je ne veux pas refaire les papiers peint, ni changé les rideaux c ‘est ma femme qui avait choisi les papiers et les tissus  »

Ainsi il arrive que lors du décès d’une personne plus ou moins âgée ou  de personne sans famille, ou simplement d’un départ en maison de retraire, la maison ou l’appartement doivent être vidé par les proches…..

Cela peux être très perturbant de vidé la maison d’un proche décédé, encore plus en cas de mort brutale, en effet tous est laissé en l’état, la tasse de café dans l’évier, ou les vêtements en train de sécher sur le sèche- linge….

C’est pour cela que l’on conseille d’attendre minimum 3 mois afin de vidé une maison, que le deuil commence doucement à se faire, mais les contraintes matériel et financières ne peuvent parfois pas attendre 3 mois, obligeant la famille à vidé la maison plus vite que prévu…..

Aujourd’hui en descendant ma rue, je suis passé comme d’habitude devant une petite maison au volets fermé depuis 1 an, je me rappel d’une petite dame aux yeux un peu hagard qui marchait vite sur le trottoir et qui habitait cette maison, je le saluait souvent, mais je voyais bien qu’elle ne savait déja plus à qui elle disait bonjour, et on la retrouvée la nuit voulant allé faire ces courses ou errant avec des sac dans la parc du quartier tard le soir, n’ayant plus la notion de l’heure.

 

En passant devant la maison, je voit la porte ouverte et du monde à l’intérieur  curieux je sonne, une femme sort et me demande le sujet de ma venue,

 » Bonjour, je voulais prendre des nouvelles de la petite dame, je suis un voisin vous êtes de la famille ? « 

La Femme me répond qu’elle n’est pas de la famille mais d’une association qui  » vide  » les maison des personnes décédés.

Puis je discute un peu avec elle, et elle propose de rentré, dans la maison il y 2 hommes mal habillé et un peu sale, qui vide des tiroirs, ouvrent les placards, vide le contenu dans des grands sac poubelles.

La femme se plaint que la maison est très sale, pleine de graisse dans la cuisine, et qu’elle a pour mission de tout vidé au plus vite, la famille ne souhaitant pas venir dans la maison, ni la moindre chose, voulant seulement qu’elle soit vidé au plus vite afin de permettre aux agences immobilières de faire visiter la maison.

En visitant la maison, je remarque néanmoins une maison coquette, tenue avec soins ( malgré les dire de cette femme ) , je me permet de lui dire que la maison été ferme depuis 1 ans car cette dame etait en maison de soins, et que ce qu’elle apellait de la  » graisse » et de la  » crasse  » n’etait que la couche de poussières qui avec l’humidité formait une couche luisantes sur les meubles.

Mon regard allait vers la table de la salle a manger ou la vaisselle avait été sorti du buffet, des vêtements jeté en tas, des poupées anciennes en tas, les bibelots dans des grands cartons, des tonnes de livres dans dans des sacs plastiques, les portes des armoires grand ouvertes laissant sortir le contenu de toutes une vie passé dans ce coquet pavillon….

Triste ambiance…je demande a cette dame si elle compte tout jeter sur la rue le jour des encombrants, elle me repond que non, elle va récupéré la télé et le frigo mais que tout le reste ne vaux rien , qu’elle na pas de temps a perdre avec toutes ces vieilleries.

Pourtant ça et la je voit des jolies poupées anciennes style baigneur, des objets très vintage, de jolis petits fauteuils, une belle table de salle a manger, et bien d’autres petits trésors……

A ce moments la je me demande si cette femme me joue la comédie, ou si elle dit vrai, du coup je tente le coups et lui dit :

 » Oh le beau baigneur ! vous allez le jeter ?  »

 » Ah non ca je les garde et aussi les bibelots … et aussi ca et ca et ca ……. »

A ce moment je comprend que cette femme sait très bien ce qui à de la valeurs et quelle cherche simplement à

être courtoise car je suis un voisin et qu’elle s’inquiète de quelque chose mais quoi ?…….

Je prend congés et la femme me dit :

 » Si vous souhaitez récupérez des choses on met tous sur le trottoir demain. « 

Malheureusement ce jour la j’avais une formation à Paris, et je suis rentré tard…..

J’ai juste vu un énorme tas d’objets, des livres dans des poubelles, des tonnes de sac éventrés par les roumains qui récupère les tissus et les chaussures, des objets plein le trottoir, des lampes brisées, de la vaisselles, bref toute une vie, qui finie sur le trottoir……

 

Tas d'encombrants apres nettoyage d'une maison

Je suis rentré chez moi un peu perplexe….

Pouvoir imaginé que peut-être mes objets, et mes affaires finiront un jour sur la voie public…cela m’attriste.

Alors selon vous, faut-ils finalement ne pas posséder beaucoup d’objets ou se dire que peut-être quelqu’un les récupérera et le fera revivre ?

Et cette femme de cet sois disant  » association « , N’étais peux etre en fait qu’une parente de la défunte qui n’osait pas avoué qu’elle jetait tous sur le trottoir ?

Que pensez vous des familles qui jettent tous les souvenirs de leurs parents, grands parents ?

Ne vau t-il pas essayé de placer le maximum d’objets , de meubles à des personnes interressé ?

Je ne parle pas De la communauté D’emmaus qui de nos jours à perdu sa vocation de récupérateur  et refuse de récupérez des meubles qui n’on pas de valeur….

 

Important!

Avez vous des idées ?

Que vous inspire les Familles indigne qui jettent tous les souvenirs de leurs ancêtres, uniquement pour touché l’argent de la vente de la maison ?

Imaginez vous vos affaires sur la voie public ?

 

Des questions qui restent à méditer…..

A Bientôt !

Benoit

 

13 commentaires

  1. claire

    Bonsoir,
    C’est assez affligeant de lire ça … mais pour l’avoir vu de plus près, je pense que c’est tout simplement plus courant qu’on ne le pense …
    J’ai été très surprise de voir des enfants vider la maison de leurs parents en moins de temps qu’il ne faut pour le dire … jeter « toutes ces cochonneries … qu’est-ce que tu veux que l’on en fasse ? », etc…
    Et moi de vouloir récupérer, pour plein de raisons, mais on ne peut pas non plus faire exploser sa maison !
    Et justement, je me demande si vouloir garder des souvenirs est la bonne méthode puisqu’à mon tour, un jour, d’autres jetteront peut être avec dégout ce que j’ai aimé …
    Vaste sujet de philosophie …
    Ma Maman, qui avait connu la guerre et le manque, qui ne savait pas jeter, mais savait très bien recycler et faire de magnifiques choses, nous disait toujours :  » mes pauvres enfants … comment allez-vous faire quand je vais mourir ? Ne vous en faites pas, jetez, vendez, donnez, mais ne vous encombrrez pas avec ce que vous ne voulez pas … »
    Nous avons fait ainsi …
    J’aurais une pensée pour ta pauvre mamie et sa mignonne maisonnette … il y aura au moins ça pour elle ! Le souvenirs invisibles sont importants aussi …

    1. Benoit

      Hello claire

      C’est totalement ça !! je me dit la même chose, a garder mon vrai petits musé de souvenirs, il se peux bien qu’un jour mes proches jetteront peut-être ce que j’ai aimé…..

      Peut-être qu’a ce moment la passera une personne qui récuperera quelques bricoles, pérénissant ainsi quelque un de mes objets….

      Bref en effet un vaste sujet de philosophie…..

      Et je dirais pareil, excellent ce que ta Maman avait comme philosophie, jetez , vendez, donnez , mais ne pas s’encombre de souvenirs a torts et d’objets dont on a pas envie….

      Merci pour cette gentille mamie, j’espère lui avoir donné un peu de souvenirs par le biais de se blog…. ;-)

      Merci pour ton commentaire et à Bientôt !

      Benoit

  2. Nestor

    Bonjour Benoît,

    Cette situation peut apparaitre très déconcertante. Et je pense plutôt que ce qui peut apparaitre le plus affligeant est la manière dont cette personne a vécu sa fin de vie. Ceci, nous ne pouvons pas le juger, car nous ne l’avons pas vu. Peut-être que sa famille finalement l’a complètement rejetée et qu’elle a fini ses jours sans les voir et qu’elle en a souffert. Mais peut-être aussi qu’elle les avait elle-même oublié … et que finalement, ne plus les voir était une bonne chose et qu’elle a pu finir sa vie entourée de quelques personnes qui l’ont bien accompagnée, dans une maison de retraite.

    Peut-être aussi ne se rappelait-elle plus du tout de sa maison, comme ma grand-mère qui ne se rappelait que de la maison de son enfance….

    Il en reste pas moins que, effectivement, lorsqu’on est amené à vider la maison de ses parents et grands-parents, il faut aussi penser à partager. Donner le plus possible à des personnes, à des entreprises ou à des associations qui vont recycler les choses. Certes, on ne peut pas demander aux personnes qui récupèrent d’être « bonnes comme on le voudrait ». Lorsqu’on donne, on donne, et il vaut mieux ne pas trop savoir qui reçoit… car il se peut alors qu’on soit déçu.

    Lorsque j’ai débarrassé la maison de ma grand-mère, je n’ai gardé que peu d’objets : quelques souvenir, sans plus, le souvenir de ma grand-mère n’étant pas attaché à des objets et j’ai donné le reste à l’un de mes cousins qui faisait des brocantes au profit des écoles de sa commune. Quelques objets ont été « réservés » à la famille, à l’une de ses filles par exemple, pour qu’elle puisse avoir aussi des souvenirs, ou même à sa demande ……mais personne n’est venu chercher les objets qui restent maintenant dans une grange, rongés par l’humidité ….

    Des fois, on fait des bêtises, on jette des choses qui aurait pu servir et on le regrette … mais il est difficile de tout conserver, de tout recycler, par manque de place … De ce fait, il faut aussi apprendre à reconnaitre qu’il existe une impermanence des choses. Les choses naissent, vivent et disparaissent à un moment donné…. C’est une chose inéluctable … Pour se réconforter (et aussi garder un trait d’humour face à un sujet aussi difficile), il faut bien se dire que même une chose qui serait conservée très très très longtemps, finira par disparaitre dans, au plus tard, 4 milliards d’années, lors de la disparition du soleil !!!
    :-) :-) :-) :-)

    Merci pour ton blog qui apporte beaucoup d’émotions, beaucoup de conseils et de beaux objets qui eux retrouvent une nouvelle jeunesse !!!! et bravo pour ton passage sur M6

  3. Benoit

    Hello Nestor

    Merci pour ton commentaire,

    C’est vrai il faut se résigner à  » l’impermanence des choses « , mais c’est parfois dur….

    Moi de mon vivant j’essaierai néanmoins de récupérez le maximum de choses afin de pourvoir redonner vie aux objets jetés !!

    Si vous êtes comme moi, n’hésitez pas a récupérer lol ou a faire partager vos greniers ou caves à des personnes dans le besoins !

    Et tu a raison dans 4 milliard d’années nos objets récupéré auront disparus !! :-)

    Merci Nestor à Bientôt

    Benoit

  4. Pascale

    Bonjour Benoît,
    J’ai beaucoup apprécié votre article. je suis actuellement en train de vider la maison de mon enfance après le décès de mon père il y a 4 mois et de ma mère il y a un an et demi; Ma soeur et moi avons décidé de prendre notre temps et de donner une chance aux objets et autres souvenirs. Il n’est pas question de jeter aux ordures tout ce qui a été amassé par nos parents et grands-parents, ce serait comme renier tout ce qui a fait ce que nous sommes aujourd’hui et ce que je vais transmettre à mon fils. Il ne s’agit pas non plus de tout garder aveuglément, il y a un tri à faire et le choix se fera en fonction de nos sensibilités respectives et de nos besoins du moment présent. il va falloir réfléchir à ce que l’on garde, ce que l’on donne et ce que l’on met en déchetterie et au recyclage. Tout doit se faire dans le respect et la dignité et je plains ceux qui ne le font pas. les objets récupérés, donnés ou vendus dans une brocante trouveront sans doute un nouveau propriétaire qui leur fera j’espère une place de choix, enfin c’est ce que je veux croire. Dans la vie tout meurt et se transforme, les objets comme nous.
    Bravo pour votre blog !

    1. Benoit

      Bonjour Pascale,
      Merci pour ce beau commentaire, qui montre un grand respects des personnes et des objets leurs ayant appartenu….bravo , vous montrez un bel exemple.
      Trop de gens jettent à tout va sans réfléchir, et des objets ayant appartenu a leurs familles se retrouvent dans la rue, pour le bonheur des chasseurs d’objet, mais parfois finiront broyé dans la benne de ramassage des déchets…
      Je vous souhaite bon courage dans le vidage de votre maison, et je suis sur que vous saurez apprécier d’avoir prit le temps de faire ce tri.
      Bien à vous.
      Benoit

  5. Nicolas

    Ce que je viens de lire me fait mal, c’est bien triste, moi même je fais les encombrants depuis bien 20 ans déjà et je n’en ai que 31. Il y a des moments où je trouve des photos de bébé, des objets que des enfants ont fait avec enthousiasme pour leur parents et autres souvenir du genre, quand je vois des trucs comme ça, ça me prends aux tripes. Mais malheureusement pour moi sans réel intérêt, je trouve ça dommage que des tas d’objets encore utile à d’autres sont jeter comme ça !
    Je me souviens d’une pub qui passait à la télé il y a déjà pas mal d’années ou un enfant demandait à l’un de ses parents « Tu savais ? t’as fait quoi? » Moi je pourrai dire que j’ai sauvait un maximum d’objet de valeurs ou pas car mon premier but n’est pas spécialement de faire de l’argent même si dans ce système tu ne peux vivre sans. Je me souviens pour revenir à Emmaüs, une personne m’a demandé de venir chercher des objets et meuble pour me les donner et il m’a dit « j’ai appelé Emmaüs il ne se déplace pas sinon il faut payer » où va-t-on ? Moi ça me viendrait jamais à l’idée de faire payer pour des objets réutilisable sérieux.
    Je suis contre cette sur-consommation qui pousse les gens à acheter des trucs qu’il ne servira jamais et même pas à leurs petits enfants non plu. Je parle en connaissance de cause.
    Ma plus grosse trouvaille (dans le sens ou ça m’est bien utile et vu le prix jamais j’en aurai eu) : un robot de piscine qui passe dans toute la piscine plus rien à faire ou presque. valeur de la trouvaille + de 800€ sachant que 1 bloc alimentation d’avance et plusieurs pièces d’avance.
    Maintenant c’est devenu mon activité préféré même si je sais que je ne serais jamais riche de ça en €, en tout cas je me sens utile et ma vie à pris un vrai sens.

    1. Benoit

      Bonjour Nicolas,
      Tout d’abord merci, d avoir prit le temps d ‘écrire ces mots touchants et cette triste réalité….et je suis heureux de voir que des gens ont la même vision que moi sur les encombrants, et sur la surconsommation…et oui les gens jettent des que ce n’est plus beau, ou qu’il y a un endroit de cassé a tel ou tel objet, ou tout simplement parce qu’ils n’en veulent plus…néanmoins parfois on ne peux pas conserver des meubles ou objets par manque de stockage, et du coup la seule solution, c’est soit la rue ou la déchetterie…du coup pour nous, c’est une manne super intéressante, et qui ne s’épuisera jamais, puisque les gens jetteront toujours….
      Merci pour ton commentaire et je te souhaite plein de superbe chasses au trésors !
      Bien Amicalement
      Benoit

  6. Nath

    Bonjour, moi je vais m’y mettre tout à l’heure : un appart, celui de mes parents, à trier, vider…Et j’en ai déjà le tournis!
    Le hic c’est quand dans une famille il y a de moins en moins de membres, les souvenirs familiaux s’accumulent et vous vous retrouvez presque seul à les porter, ça peut devenir très lourd aussi…Quand j’étais enfant je trouvais ça à la fois rigolo, car nos appartements ressemblaient à des cavernes d’Ali Baba, je dénichais des illustrés des années 1900, 1920, des bottines 1900, de vieux vêtements de dentelle, des lettres mystérieuses etc…Mais c’était aussi complètement étouffant, oppressant : désordre, cartons partout, entassement…
    Là je vais sans doute récupérer des meubles, sauf que je suis dans un studio tout rikiki! Partagée entre le souvenir, le sentiment de ne pas pouvoir jeter quelque chose qui a de la valeur, de la rareté, et le lien avec la famille dont on n’a pas toujours envie. Ces meubles sont « chargés », aussi.
    J’ai un peu bossé dans un dépôt-vente d’antiquités ; a priori ça m’attirait, je retrouvais ce côté caverne magique, et puis finalement j’ai ressenti l’aspect étouffant, le fait de ne pas pouvoir bouger dedans, de respirer la poussière, de devoir identifier chaque objet et encombrer son esprit avec.
    C’est très ambivalent. Je suppose que les gens en manque d’histoire personnelle et de famille sont sensibles à tous ces objets anciens, moi j’avoue que je suis désormais plus partagée…

  7. Cendrinox

    Familles « indignes » ? Pas forcément.

    Un décès, c’est toujours un bouleversement d’imprévus et de désagréments qui tombent brusquement sur les proches : douleurs plus ou moins fortes, paperasseries diverses, successions plus ou moins sereines, et en plus de l’immobilier plein à craquer d’une montagne d’objets à trier qui rappellent un passé pas forcément heureux … Alors maintenant je comprends très bien que ces gens veuillent en finir au plus vite et prennent des décisions discutables quand on aime récupérer les objets qui ont un vécu.

    Quand on vit dans une maison qui a toujours appartenu à la même famille depuis des décennies voire des siècles, les objets s’empilent comme des strates géologiques. On connaît l’histoire de chaque objet : le coquetier en bois acheté à Lourdes lors d’un voyage en car Berlier, la paire de lunettes du pépé, le chapeau en paille que mémé portait pour aller au jardin, la facture d’une armoire encore en service avec son timbre fiscal … Tous ces objets racontent des histoires de façon incessante et créent un brouhaha. La descendance ne vit plus dans une demeure qui a du cachet et une histoire, elle est la gardienne d’un musée étouffant avec ses fantômes exigeants.
    Je connais ce sentiment dont parle Nath. C’est un piège qui vous donne l’impression d’être enterrée vivante.
    Alors j’apprends à donner, vendre, offrir. Je ne veux pas donner ce terrible tracas à mes proches d’avoir à vider une maison pleine comme un oeuf.

    Stocker sans mesure ou jeter sans trier sont deux extrêmes à éviter.
    Les objets doivent circuler s’ils ne servent plus.

    Sinon, je viens de découvrir ce blog avec plaisir. Je récupère depuis les années 80, quand la chose était considérée encore comme honteuse.
    Chaque fois que je me déplace, j’en profite pour jeter un oeil aux alentours des containers de verre, plastique, cartons. Les gens risquent des amendes mais prennent parfois la peine de déposer délicatement des objets en espérant qu’ils auront une deuxième vie. Parfois même, il y a la mention sur un carton : « servez-vous ».

    Quand je vais « aux poubelles », j’ai un sentiment analogue à celui du ramasseur de champignons : on ne sait pas à l’avance quelle surprise nous attend ! C’est l’une des rares libertés qui nous soit encore donnée. Les objets récupérés échappent à tout contrôle mercantile et perdent leur « traçabilité » …
    Mais l’industrie de la récup’ grandit et je ne sais pas jusqu’à quand encore je pourrais continuer mon sport favori.

  8. Axelle

    Bonjour,
    Je viens de découvrir votre site,très poignant vos commentaires,malheureusement depuis le 8 janvier
    maman nous a quittée et je suis perdue surtout que nous sommes trois j’ai deux frères qui ne bougent
    pas ils ont comme excuse la distance de 300 km.Aussi je me démène comme je peux mais la fatigue
    morale commence à se faire sentir,quelqu’un peut-il me renseigner s’il y à une association autre qu’Emaus dans le Morbihan?je frappe à beaucoup de porte mais toujours la même réponse nous ne prenons que ce qui est en bon état et surtout pas de meubles anciens.
    Par avance merci

  9. natabaille

    Je n’ai aucun attachement aux objets. La société de consommation les charge trop de sens. Je souhait vivre légère et laisser de la legereté derrière moi.
    Mon papa que j’aime est comme ça. Régulièrement, il fait ses placards en se demandant comment allèger l’après-lui pour ses enfants, qu’on ait le moins possible à être confrontés à ce genre de cauchemar d’un trop plein où chaque reliquat serait chargé de tabou. C’est autrement plus précieux que tout ce qu’il pourrait nous donner.
    Les objets d’une personne sont comme son corps physique, la mort demande de les abandonner derrière soi. Ce sont des mues. Rien de plus.

  10. Sandrine

    Votre billet date, mais il a toute sa valeur et je pense qu’il parle à beaucoup.
    J’ai perdu mon dernier parent il y a presqu’un an. Et cette maison aux volets fermés dont vous parlez pourrait-être celle de mes parents.
    Non que je veuille abandonner les objets ou les choses, mais il est extrêmement difficile de se débarrasser des choses. Je le fais par période, un peu comme un coup de sang lorsque je me souviens de ce que disait mon père : « il faudra vendre la maison ». En plus, ce n’est pas une maison d’enfance j’y suis arrivée ado et ce n’était pas la maison des rêves de mes parents… juste la maison qui rentrait dans les moyens de mes parents pour quitter leur appartement.
    Maintenant, il n’empêche que c’est compliqué. Je récupère beaucoup de choses, dont des choses qui ont appartenues à des grands parents, arrières grands parents, grands oncles/tantes… et cela reste compliqué de jeter et même de donner. C’est uniquement facile lorsque ce sont des affaires qui m’appartenait et que je retrouve. Là je n’ai aucun doute et je jette, donne… suivant si quelqu’un en veut.
    Mais pour les affaires des autres, sauf lorsque c’est cassé ou abîmé c’est une autre affaire. C’est un peu comme voler les affaires de mes parents ou rayer ce qu’ils ont aimé.
    Parfois je pense à déléguer cette tâche à une entreprise ou une association pour ne pas avoir à le faire moi-même, mais dans ce cas je me trouve bien lâche, et surtout j’ai peur de perdre certains objets qui me rappellent mes parents.
    Pourtant pour des questions de place, financières… il faut que je laisse partir ces choses et cette maison.

    Pour cette tâche je suis seule, seule avec mes souvenirs et mon deuil car chaque objet jeté, donné, mis au encombrants est un deuil en soi.
    Lorsque je vois que des gens prennent les choses, notamment lorsque je mets aux encombrants et que des personnes me remercient de mettre ces veilles affaires sur le trottoirs, ça me fait du bien. Même si c’est un crève coeur, je me dis que cela va servir et que cela ne sera pas parti pour rien.

    J’ai aussi de la chance comme Natabaille (du commentaire précédent) mon papa avait lui même fait le vide de beaucoup de chose. et c’est même moi à l’époque qui lui avait dit de ne pas jeter, donner certaines choses.

    Avec cette expérience, je regarde autrement mes propres affaires, et j’ai tendance à beaucoup plus me débarrasser de choses que par le passé. Peut-être pour ne pas faire endurer ce que j’endure à mes propres enfants.

    Pour ce qui est des associations, de moins en moins, elles prennent les affaires si ce sont des meubles anciens ou si ce sont des vêtements sans marques. ça aussi c’est caractéristique de notre société, qui ne recycle plus.

    Bref, vider la maison d’une personne est une épreuve que je ne souhaite à personne.

Répondre à Nath Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *